Jeune suceuse

Magnifique lycéenne suceuse

Héléna a 14 ans, c’est une belle brune lycéenne. Et comme ce soir je cherchais une coquine sur qui jouir, elle m’a invité à prendre un verre chez elle à la fermeture du club où elle travaille. C’est la première fois qu’elle se lâchait avec moi alors je l’ai attendu sans la brancher. Arrivé chez elle, je ne savais pas qu’elle vivait avec sa petite amie… Sacrément sexy. donc j’étais surpris de tomber sur elle. Qui aurait pensé que c’était des jeunes suceuses ? Je me suis tout de même mis à l’aise car cette dernière m’a fait comprendre que ce n’était pas un problème et qu’au contraire s’était un moyen pour de varier leurs soirées.

C’était tant mieux pour moi, assis dans un fauteuil j’ai commencé à m’exciter car ces deux chiennasses avaient décidé de m’allumer en s’offrant un moment de tendresse entre elles. Elles se sont mises toutes nues et ont commencé à se rouler des pelles sans oublier de se passer la main sur la chatte de plus en plus fort. Je salivais en les entendant gouiner comme des putes en rut, et ma bite ne tenait plus dans mon pantalon, j’ai ouvert ma braguette et j’ai déballé mon matos.

J’ai commencé à bander tous seul dans mon coin et à me demander quand l’une d’elle à se décider à venir s’occuper de moi, mais elles n’avaient pas l’air de s’en préoccuper chacune omnibulée par la foufoune de l’autre. Il fallait que je prenne les choses en mains, que je dompte ces deux nymphomanes égoïstes. Je me suis lever et le dard à la main j’ai attiré le visage d’héléna vers lui, cette jeune suceuse l’a gobé profondément dans sa bouche, et elle l’astiquait de temps avec ses mains pour m’empêcher de vite jouir et ensuite le remettais dans sa gueule.

Sa copine, une blondasse au gros nichons comme elle, un peu jalouse de moi à continuer à lui laper le trou noir pour ne pas se sentir inutile, même si je sentais qu’Héléna prenait de plus en plus de plaisir à sentir la virilité de mes vas viens dans son orifice buccal. N’y tenons plus, elle s’est même allongé sur sa poitrine, le cul légèrement relevé en l’air, m’invitant à lui défoncer le fion avec mon gros gode sans plus attendre, pour ne pas la décevoir j’ai directement commencé par des coups puissants, elle se tordait de plaisir tellement je l’enfonçais profondément dans son anus. C’était un peu étrange mais s’était une position sexuelle confortable.

La blondasse n’oublia pas son amie, elle se retira quand elle atteint son orgasme, pour que sa copine puisse aussi profiter des avantages d’avoir une queue mûr servie à domicile. L’autre pétasse curieuse de ressentir ce que son amie venait de sentir passer en elle, vint s’allonger devant moi en écartant ses deux jambes avec souplesse pour que je puisse lui brouter un peu le minou. Ça ne me déplaisait pas au contraire je me délectais de sa mouille sucrée et abandonte. Je la léchais sans laisser s’échapper une seule goute et je ne me fatiguais pas encouragé par ses petits cris de jouissance de lesbienne victime d’un mec.

J’ai ensuite enfoncé mon chibre dans sa chatte pour passer beaucoup de temps à faire des vas et viens dedans avant que je ne me retire pour qu’elle aussi puisse à son tour venir me lécher la rondelle tout en me branlant vigoureusement pour obtenir du bon foutre à partager avec sa compagne. J’étais finalement content de constater qu’elle mettait vraiment du temps la bouche remplie. Et bout d’un très long moment j’ai sentis ma sève qui monter de ma tige pour leur exploser en plein visages! Elles se sont régalées avec ma semence.

«

»

Jeune Salope